Commentaires de gestion

Consolidation

8 Octobre 2019

Gilles Pradère

RAM (Lux) Tactical Funds - Global Bond Total Return fund - Gilles Pradère Senior Fund Manager, Fixed Income

Les banques centrales ont été très actives en septembre, la BCE et la Fed annonçant toutes deux des mesures d’assouplissement. Des mouvements de consolidation étaient en outre observables tous actifs confondus. Après leur forte performance de l’été, les actifs de qualité ont connu une phase de consolidation dans le sillage de la légère hausse des taux. Profitant de diverses interventions d’assouplissement de la politique monétaire, les actifs risqués ont compensé une partie de leurs pertes d’août.

Après le ton plus accommodant adopté par les banques centrales, la prochaine vague de soutien pourrait venir de la politique budgétaire. Malgré un confortable excédent budgétaire, le gouvernement allemand a cependant douché ces espoirs en ne prévoyant qu’un maigre plan de relance budgétaire dans son projet de budget 2020 ainsi qu’un financement du programme climatique à l’aide de nouvelles taxes. L’évolution de la guerre commerciale sino-américaine revêt par conséquent une grande importance puisqu’elle continue de peser lourdement sur les échanges mondiaux et les dépenses des entreprises. Le Brexit suscite toujours l’inquiétude. Bien qu’une sortie sans accord reste possible ultérieurement dans l’année, une telle issue est toutefois improbable à la fin octobre. De ce fait, le scénario de ralentissement de la croissance couplé au soutien des banques centrales qui s’est joué ces derniers mois demeure d’actualité. Nous avons pris des bénéfices sur certaines expositions qui se sont très bien comportées et offrent à présent un profil risque/rendement moins intéressant.

Notre position sur l’euro, plus sensible aux spreads et moins exposée aux taux, a généré une performance positive (+0,14% en termes bruts de frais), nos expositions aux pays périphériques et aux marchés émergents ayant enregistré de belles progressions. Nous avons clôturé nos expositions à l’Italie et ce faisant réduit notre duration, pour passer à une stratégie Espagne contre Allemagne. L’Espagne affiche en effet un potentiel de surperformance assorti de risques réduits. Notre exposition au dollar américain, qui place davantage l’accent sur la qualité, a coûté quelques points (-0,20% en termes bruts de frais), les taux ayant légèrement augmenté. Notre portefeuille traditionnel a enregistré une performance brute de frais de -0,06%.
Notre exposition non traditionnelle a été bénéfique puisque la courbe des taux américains s’est pentifiée et que les bons du Trésor ont devancé les swaps après leur sous-performance du mois passé. Les spreads de la stratégie Espagne et Autriche contre Allemagne ont également apporté une contribution positive. Notre portefeuille non traditionnel a signé une performance brute de frais de +0,10%.
Suite à la sous-performance de l’euro au cours du mois sous revue, notre portefeuille de devises a bénéficié de nos expositions longues à la SEK et modestes à la GBP. Notre exposition aux marchés émergents, diversifiée et ciblant le haut rendement, a surperformé le dollar américain, exerçant aussi un effet positif. Notre portefeuille de devises a généré une performance brute de frais de +0,16%.

En fin de mois, la performance nette de frais de la classe B USD du fonds RAM (Lux) Tactical Funds – Global Bond Total Return Fund s’établissait à +0,12%. La duration s’élevait à 4,05 ans et la qualité moyenne du crédit était de A+.

*Source: RAM Active Investments