Commentaires de gestion

30 Août 2019

Maxime Botti

 

La classe d’actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Global Sustainable Income Equities Fund a enregistré une performance nette de frais de -2,95%*, sous-performant l’indice MSCI World High DY TRN (-1,62%). Le mois d’août a mis les marchés d’actions à rude épreuve. Malgré le rebond intervenu en fin de période, les actions mondiales ont clôturé dans le rouge : le spectre de la guerre commerciale a continué de flotter et a paralysé les marchés, tandis que l’inversion d'une partie de la courbe des bons du Trésor américain (un indicateur historique de l’imminence d’une récession) a suscité des craintes parmi les investisseurs. Les marchés émergents ont surperformé les pays développés, alors que les Etats-Unis et l’Europe ont devancé l’Asie. Le rebond de la fin août a signalé un net regain d’appétit pour le risque aux investisseurs, après un tweet du président Trump affirmant que la Chine était disposée à reprendre les négociations à la suite d'une conversation téléphonique. Ce tweet a suffi pour faire passer les marchés – apparemment en quête de motifs de rebond – du rouge au vert. Notre exposition longue à la consommation discrétionnaire et à la finance ainsi que notre sous-pondération de la consommation de base ont pesé sur le résultat, à l’instar de notre surexposition à l’Asie, et donc, de notre sous-exposition à l’Europe. Par ailleurs, notre surpondération des petites et moyennes capitalisations ainsi que notre sous-pondération des grandes capitalisations ont coûté des points. Sur le plan géographique, l’essentiel de nos pertes est venu des Etats-Unis, où la sous-pondération des services de communication pour des motifs liés aux valorisations et la surpondération des titres de la consommation de base ont nui. L’impact positif de notre surpondération relative de la finance n’a en outre pas permis de compenser les pertes liées à la sélection des titres. A l’inverse, le choix des valeurs au Canada, en particulier dans la finance, a généré un alpha positif. De façon générale, les segments à bêta élevé des services de communication et de la finance ont constitué les principaux freins, tandis que l’énergie a été porteuse.  

*Source: RAM Active Investments