Commentaires de gestion

2 Juillet 2019

Emmanuel Hauptmann

 

La classe d’actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Global Sustainable Income Equities Fund a signé une performance nette de frais de +6,01%*, sous-performant légèrement l’indice MSCI World High DY TRN (+6,40%). Les inquiétudes concernant le commerce, l’indécision politique et le ralentissement de la croissance se sont estompées en juin, alors que les marchés reportaient leur attention sur les déclarations des banques centrales. La Fed a renforcé les spéculations des investisseurs quant à une baisse de taux d’intérêt dans le courant de l’année, tandis que la BCE a laissé entendre que de nouvelles mesures de relance pourraient être nécessaires dans la zone euro. Les marchés mondiaux ont également rebondi à la faveur de l’annonce d’une reprise des négociations entre Pékin et Washington, après l’échec des discussions en mai. La suppression du terme « patience » du discours de la Fed a suffi pour propulser les marchés tant développés qu’émergents à la hausse. Les valeurs technologiques ont surperformé le marché dans son ensemble et les secteurs défensifs des grandes capitalisations, qui distribuent des dividendes relativement élevés, ont également enregistré de robustes gains. Durant ces phases d’appétit pour le risque non alimentées par les fondamentaux, nous cédons généralement du terrain – et juin n’a pas fait exception. D’une manière générale, nous avons pâti de notre positionnement géographique et sur le front des capitalisations boursières, mais avons nettement surperformé en termes sectoriels. S’agissant des capitalisations boursières, le passage d’une surpondération à une forte sous-pondération des grandes capitalisations dans nos modèles a nui, puisque ces dernières surperforment généralement dans des rebonds de ce type. Sur le plan géographique, notre sous-pondération de l’Europe et notre surpondération de l’Asie ont également eu un impact négatif. A l’échelon sectoriel, la surpondération relative de la consommation discrétionnaire et la sous-pondération subséquente de la consommation de base a permis d’atténuer les pertes subies ailleurs. Notre sous-pondération de l’énergie et la sélection de titres dans ce secteur ont nui, en particulier aux Etats-Unis. Enfin, la sélection de titres préjudiciable au Japon et la sous-pondération de l’Allemagne ont amplifié les pertes. Notre sélection prudente de titres aux Etats-Unis (matériaux et soins de santé) a néanmoins généré un alpha très important.

*Source: RAM Active Investments