Commentaires de gestion

30 Avril 2019

Emmanuel Hauptmann

RAM Active Investments RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short Emerging Markets Equities funds Maxime Botti Partner & Senior Systematic Equity Fund Manager

La part I USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short Emerging Market Equities Fund a signé une performance nette de frais de -1,06%* en avril. Le mois d'avril s'est inscrit dans la lignée d'un excellent début d'année 2019 : le cycle de croissance de longue date, alimenté en partie par l'attitude conciliante des banques centrales, a continué de soutenir les actifs risqués. Si l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine a été relégué au second plan, les investisseurs ont continué de surfer sur le mouvement décorrélé des fondamentaux et la domination des grandes capitalisations sur les petites s'est maintenue. Alors que des résultats d'entreprises décevants étaient attendus pour le premier trimestre, les investisseurs ont été agréablement surpris par une vague de rapports meilleurs que prévu, qui ont eu une incidence négative sur nos portefeuilles Momentum, long comme short. Ces derniers ont de ce fait enregistré les performances les plus médiocres. Parmi les autres stratégies, compte tenu du niveau d'appétit pour le risque du marché, notre portefeuille long Defensive a lui aussi inscrit une sous-performance relative, malgré un rebond soutenu en fin de mois. Au sein du portefeuille long, la surperformance relative du mois d'avril est à mettre au crédit de notre stratégie Value. Enfin, malgré sa sous-performance mensuelle, notre portefeuille Machine Learning reste le plus performant en cumul annuel. D'une manière générale, nos portefeuilles short ont constitué la principale entrave à la performance, dans la mesure où les titres cycliques, assortis d'un niveau d'endettement important et destructeurs de flux de trésorerie ont bénéficié d'une atténuation des pressions. Cette situation peut s'illustrer par la contraction, à l'échelle internationale, des spreads de crédit (qui renouent pratiquement avec leurs niveaux de 2017) des obligations notées BBB et BB, mettant en lumière l'appétit généralisé des marchés pour le risque. Ces titres de qualité inférieure affichent une performance robuste depuis le début de l'année, dans la lignée d'un mouvement décorrélé des fondamentaux, qui porte jusqu'à présent ses fruits. Dans le portefeuille short, nos stratégies Momentum et Value ont été malmenées, tandis que la stratégie Quality sous-performait le marché dans son ensemble, générant ainsi de l'alpha positif. Sur le plan géographique, notre sélection short en Chine a nui à la performance, car les titres cycliques à bêta élevé des secteurs des technologies de l'information et de la finance ont surpassé le marché. Les positions short sur des titres australiens hors indice ont elles aussi plombé la performance en rognant les gains pourtant bienvenus de notre sélection long. Au contraire, l'incidence positive pure de notre sélection de titres long au Brésil a dopé la performance, tout comme nos choix de valeurs long en Malaisie et en Thaïlande. Enfin, nous avons observé un début d'atténuation des corrélations entre les facteurs que nous utilisons pour construire nos modèles – cette évolution pourrait agir au cours des mois à venir comme un catalyseur de performance pour nos portefeuilles long et short.

*Source: RAM Active Investments.