Commentaires de gestion

15 Mars 2019

Thomas de Saint-Seine

 RAM Active Investments  RAM (Lux) Systematic Funds - European Equities Maxime Botti Partner & Senior Systematic Equity Fund Manager

Après une surperformance en janvier, la part Ip-EUR du fonds RAM (Lux) Systematic Funds European Equities Fund s'est inscrite en retrait de son indice de référence, signant une performance nette de frais de 2,34%* contre 4,15% pour l'indice MSCI Europe TRN. La volte-face opérée par la Réserve fédérale depuis décembre a continué d'apporter du soutien aux actions, dont la trajectoire ascendante s'est poursuivie pour le deuxième mois consécutif. Les valeurs européennes, malgré des données publiées particulièrement médiocres en Europe, ont suivi leurs homologues américaines à la hausse. Les ETF ont eux aussi continué de surfer sur ces vagues positives, avec des investisseurs passifs en quête de liquidité n'ayant de cesse d'acheter massivement les principaux titres de l'indice d'une part, tout en vendant d'autre part systématiquement les titres ayant généré une plus-value. Ce rebond vigoureux du marché est particulièrement malvenu pour notre style d'investissement diversifié faisant la part belle aux titres de qualité supérieure, comme en témoigne notre sous-performance relative très prononcée. Du point de vue des stratégies, nos stratégies Defensive, et surtout Value, ont clairement signé les pires performances mensuelles, tandis que Momentum a elle aussi été éprouvée. Seule notre stratégie Machine Learning (ML) a surperformé le marché. Sur le plan sectoriel, nos pertes sont imputables à une sélection peu inspirée parmi les titres à bêta élevé du secteur financier et celui de la santé. Dans le premier secteur, la surpondération des titres britanniques et italiens a fortement pénalisé la performance. A l'inverse, la sélection opérée par notre stratégie ML parmi les valeurs suisses technologi de l'information a certainement contribué à limiter les pertes. En termes géographiques, notre sélection de titres en Suisse, ainsi que la sous-pondération du pays ont été préjudiciables, tout comme nos choix de titres suédois. Par ailleurs, notre sélection de titres dans le secteur britannique de la consommation discrétionnaire s'est avérée extrêmement bénéfique sur le mois. Enfin, nous pensons que les difficultés rencontrées ces six derniers mois par les adeptes de la sélection fondamentale des titres ont contribué à une intensification supplémentaire de la dispersion des valorisations au sein du marché, créant ainsi un contexte propice à l'exploitation de la convergence des valorisations par nos stratégies.

*Source: RAM Active Investments