Commentaires de gestion

15 Mai 2020

Thomas de Saint-Seine

 

La classe d’actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Global Sustainable Income Equities Fund a achevé le mois d’avril sur une performance nette de frais de 8,73%*, contre 8,08% pour l’indice MSCI World High DY TRN. Les actions internationales ont terminé le mois sous revue sur leurs meilleurs gains mensuels depuis 2011 tandis que les plans de réouverture progressive des économies et les interventions des banques centrales ont suffi à tirer les marchés vers le haut. La Réserve fédérale a pris des mesures sans précédent pour sauver l’économie en avril en annonçant une série de baisses de taux et une kyrielle de programmes de crédits et de prêts qui pourraient injecter plus de 6.000 milliards de dollars dans le système économique tandis que le Congrès adoptait un plan de sauvetage de 2.000 milliards de dollars. Ce sont les banques centrales, et non les fondamentaux, qui ont alimenté les gains importants du mois d’avril, les dirigeants de l’UE ayant reconnu la nécessité de mettre en place un fonds de relance d’au moins 1.000 milliards d’euros. La déconnexion entre le marché actions et l’économie réelle aura rarement été aussi grande : alors que les marchés s’inscrivaient en forte hausse, les enquêtes auprès des directeurs d’achat révèlent un effondrement de l’activité des entreprises aux Etats-Unis, en Europe et au Japon suite au durcissement des restrictions en matière de déplacements et d’interactions sociales visant à enrayer la propagation du coronavirus. Les statistiques conjoncturelles annoncent une récession vraisemblablement plus profonde que celle de 2008, qui avait suivi la crise financière mondiale, mais le consensus reste en retard sur la situation réelle. Les dépenses de consommation n’auront jamais été aussi faibles (3,5 fois inférieures au record précédent établi en janvier 1987). La surperformance relative du fonds est essentiellement venue des petites et moyennes capitalisations, où la sélection a été l'unique source de surperformance. De plus, et c'est peut-être le point le plus important, le segment Value a dégagé des gains. Pour le reste, sur le plan géographique, la surpondération de l’Asie (Japon et Corée du Sud) et donc la sous-pondération de l’Europe (Belgique et Italie) ont porté leurs fruits. En revanche, la légère sous-pondération de l’Amérique du Nord a côuté quelques points, malgré les résultats exceptionnels de notre sélection canadienne. Sur le plan sectoriel, les sélections dans la consommation discrétionnaire et les technologies de l’information ont été extrêmement bénéfiques, tandis que la consommation de base contribuait également à la performance. En revanche, la sous-pondération importante de la finance a été largement défavorable.

*Source: RAM Active Investments