Commentaires de gestion

9 Avril 2020

Thomas de Saint-Seine

RAM Active Investments RAM (Lux) Systematic Funds -Emerging Markets Equities

La classe d'actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds – Emerging Markets Equities Fund a fini le mois sur une performance (nette de frais) de -16,89%*, contre -15,40% pour l'indice MSCI Emerging Markets TRN$. La pandémie de coronavirus, qui a mis moins de trois mois à envahir la Chine, a touché l’Europe et l’Amérique du Nord en mars. Au fil de sa progression, elle a déclenché une crise économique d’une rare violence. La correction des marchés s’est accélérée au même rythme que l'augmentation des cas de coronavirus, avec la disparition simultanée des valeurs considérées comme sûres. Face aux ventes forcées sur les marchés, des records de baisse ont été battus aussi bien sur les marchés développés qu’émergents. Les autorités se sont employées à contenir les retombées de la crise en prenant des mesures historiques, dont un soutien budgétaire de plus de 2.000 milliards de dollars aux Etats-Unis. La dynamique de marché observée en mars a reflété un phénomène de réduction de l’endettement et de recherche de liquidité, aggravant à l’extrême certains déséquilibres préexistants (sous-performance des stratégies Value et Petites et moyennes capitalisations). La correction des marchés boursiers a été généralisée et sa violence a rappelé la fin 2008, impactant les petites capitalisations de manière disproportionnée alors que les fonds gérés activement enregistraient plus de débouclages de positions et de sorties de capitaux que les fonds passifs. Après deux années de sous-performance des petites capitalisations et des titres « value », la capitulation est proche, comme en 2008, et ces segments nous semblent présenter des niveaux de valorisation de plus en plus intéressants. Nos sélections de petites et moyennes capitalisations ont significativement sous-performé notre sélection de grandes capitalisations, et l’écart de valorisation attrayant de nombre de ces titres s'est creusé par rapport au reste du marché. Dans la mesure où ce vaste mouvement de déblocage de liquidités nous semble achevé, nous anticipons un rebond marqué des petites et moyennes capitalisations, qui représentent environ 58% de notre portefeuille. Nos modèles continuent de constituer des positions sur ce segment. Sur le front sectoriel, la sous-pondération relative des valeurs financières et de la santé a eu l’effet d’allocation le plus favorable, alors que la sous-pondération des services de communication et la surpondération des valeurs industrielles ont nui à la performance. Les choix de valeurs dans la consommation discrétionnaire, les services aux collectivités et les services de communication ont eu la plus forte incidence négative. D’un point de vue géographique, la plus mauvaise contribution est à mettre à l’actif de la sous-pondération de la Chine dans la mesure où, malgré la chute du secteur manufacturier à des niveaux record, le marché boursier chinois a remarquablement bien résisté. L’exposition à l’Australie a également été préjudiciable, tandis que la sélection à Singapour nous a coûté des points. Inversement, la légère surpondération et la sélection de titres en Corée du Sud ont été payantes, de même que la sélection de titres en Inde.

Source : RAM Active Investments