Commentaires de gestion

13 Janvier 2020

Thomas de Saint-Seine

 

La classe d'actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Global Sustainable Income Equities Fund a signé une performance nette de frais de 2,78%* en décembre, sous-performant légèrement l'indice MSCI World High DY TRN, lui-même à l'origine d'une performance de 3,05%. Les marchés d’actions internationaux ont clôturé l’année sur des plus hauts record, car le sentiment des investisseurs s’est amélioré grâce à l’annonce d'un accord commercial de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine, tandis que l’incertitude politique au Royaume-Uni s’est dissipée à la faveur de perspectives de résolution concrète de la question du Brexit pour le parti conservateur du Premier ministre Boris Johnson. Ce climat positif, conjugué à des statistiques économiques relativement solides et à la politique monétaire conciliante des plus grandes banques centrales dans le monde, a permis aux marchés d'actions internationaux d’atteindre des niveaux record : l’indice de référence a enregistré sa meilleure performance annuelle depuis le rebond de 2009 qui avait suivi la crise financière mondiale. Du point de vue géographique, notre stratégie asiatique a généré la meilleure contribution, tandis que les expositions à l’Europe et à l’Amérique du Nord ont eu une incidence négative. Comme au cours des mois précédents, la vigueur de l’appétit pour le risque a bénéficié au bêta au détriment de la qualité en décembre. Au niveau mondial, les actions du secteur énergétique ont tiré leur épingle du jeu, tandis que les titres du secteur informatique ont également continué de progresser. En revanche, les données décevantes de l’activité manufacturière ont pesé sur l’industrie, auteur de la moins bonne performance relative sur le mois. D’un point de vue géographique, nous avons enregistré des gains à Hong Kong (valeurs de la santé), au Canada (services financiers) et en Norvège (services de communication). A l’inverse, nous avons accusé des pertes aux Etats-Unis (consommation discrétionnaire et services aux collectivités) et au Royaume-Uni (santé), où notre approche prudente s’est révélée préjudiciable dans l’environnement de marché qui prévaut actuellement. Sur le plan sectoriel, la sélection de titres dans la santé et l’énergie a porté ses fruits, contrairement à celle opérée dans les services aux collectivités et la consommation discrétionnaire.  

*Source: RAM Active Investments