Commentaires de gestion

12 Juin 2019

Olivier Mulin

RAM (Lux) Tactical Funds - Convertibles Europe

Les marchés boursiers ont fléchi en mai, reflétant le regain de nervosité de nombreux investisseurs consécutif à la détérioration inattendue des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. En effet, le récent rebond des actions était principalement porté par l’accroissement des multiples de valorisation et les conséquences à long terme d'une dégradation de la relation bilatérale ont donc servi de prétexte pour réduire les risques. Dans de ce contexte, les secteurs défensifs (immobilier et services aux collectivités) ont surperformé les secteurs cycliques (ressources de base, banques et automobile). Les spreads se sont élargis sur le marché européen du crédit, tandis que le segment du haut rendement a sous-performé les obligations investment grade. Le rendement du Bund allemand à 10 ans a continué de chuter, s’établissant à -0,21%.  

La classe PI EUR du fonds RAM (Lux) Tactical Funds - Convertibles Europe a enregistré une performance nette de -1,85% en mai, sous-performant de 71 pb son indice de référence (Exane ECI Europe). Le fonds a pâti de la sous-pondération dans les secteurs de l’immobilier, des services de communication (Cellnex) et de la consommation discrétionnaire (Adidas). En revanche, la sous-pondération du secteur des technologies de l'information (STM) a soutenu la performance. Le marché primaire s’est quelque peu réveillé, enregistrant trois nouvelles émissions d'obligations convertibles : Biocartis 4% 2024 (150 millions EUR), GN Store Nord 0% 2024 (330 millions EUR) et Orpea 0,375% 2027 (500 millions EUR). Nous sommes restés à l’écart des deux premières émissions, mais nous avons participé à celle d’Orpea. JPM a émis 400 millions EUR d’obligations échangeables en actions Siemens, donnant lieu à un règlement en espèces, ne portant pas d’intérêt et à échéance 2022. L’obligation paraissant onéreuse, nous continuons de privilégier les options cotées pour nous exposer à Siemens. Le marché des obligations convertibles a été marqué par l'événement de crédit sur Rallye, un titre dans lequel nous n'étions pas investis pour des raisons fondamentales. Au plan des facteurs techniques, les volatilités implicites ont légèrement reculé, perdant 0,6 point pour atteindre 28,8%, tandis que les spreads de volatilité implicite entre les obligations convertibles et les options cotées se sont resserrés de 1,8 point, à 4,7 points.  

*Source: RAM Active Investments