Commentaires de gestion

30 Avril 2019

Emmanuel Hauptmann

RAM (LUX) SYSTEMATIC FUNDS – LONG/SHORT GLOBAL EQUITIES

La part PI USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short Global Equities Fund a signé une performance nette de -0,98%* en avril. Le mois d'avril s'est inscrit dans la lignée d'un excellent début d'année 2019 : les actions mondiales ont atteint de nouveaux plus hauts, en particulier aux Etats-Unis. Ce cycle de croissance installé de longue date est alimenté en partie par les déclarations accommodantes des banques centrales, l'absence de volatilité et des résultats d'entreprises supérieurs aux attentes, autant de facteurs qui se sont combinés pour créer un environnement de performance idéal pour les actifs risqués. Si l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine a été relégué au second plan, les investisseurs ont continué de surfer sur le mouvement décorrélé des fondamentaux, créant un environnement peu propice à la performance de nos portefeuilles long et short. D'une manière générale, nos stratégies short ont constitué en avril la principale entrave à la performance, dans la mesure où les spreads de crédit resserrés au niveau mondial (renouant pratiquement avec les niveaux de 2017), ce qui a eu pour effet de réduire les coûts de financement des titres cycliques, assortis d'un niveau d'endettement important et destructeurs de flux de trésorerie. Ces titres de qualité inférieure affichent d'excellentes performances depuis le début de l'année, et avril n'a pas fait exception. Du point de vue des stratégies, notre portefeuille long GARP/Momentum a dégagé la meilleure performance mensuelle, suivi par le portefeuille Defensive, tandis que le portefeuille Value a connu des difficultés. S'agissant des stratégies short, nous avons été en mesure de produire un alpha considérable au sein de notre portefeuille Momentum, tandis que nos portefeuilles Value ont été malmenés. Sur le plan géographique, de l'alpha a été généré par les portefeuilles long et short aux Etats-Unis et au Canada, tandis que notre sélection longue en Norvège a enregistré une surperformance. Au contraire, le Japon a constitué le principal frein relatif au cours du mois, dans le portefeuille long comme dans le portefeuille short. En termes sectoriels, notre sélection longue dans la finance s'est avérée payante, tout comme nos positions short dans le secteur de la Santé. A l'inverse, la sélection de positions short dans les secteurs de l'industrie et des technologies de l'information a lourdement pesé sur la performance, érodant les gains.

*Source: RAM Active Investments