Commentaires de gestion

11 Avril 2019

Thomas de Saint-Seine

 

La classe d'actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Global Sustainable Income Equities Fund a signé une performance nette de frais de -0,32%*, sous-performant l'indice MSCI World High DY TRN, lui-même à l'origine d'une performance de 1,29%. Les actions mondiales ont prolongé leur mouvement haussier, avec une progression ferme et un élan haussier intact, inscrivant leur meilleure performance trimestrielle depuis près de dix ans. D'une manière générale, ce sont les entreprises de la finance et des technologies de l'information qui ont contribué à alimenter cette hausse. Ce mois favorable s'explique d'une part par l'absence de mauvaises nouvelles et d'autre part par l'optimisme inspiré par les négociations commerciales entre Washington et Pékin. En outre, les déclarations conciliantes de la Fed ont elles aussi contribué à ce climat d'appétit pour le risque. La sous-performance considérable des actions de rendement (Value) par rapport aux valeurs de croissance (Growth) a constitué la principale thématique sous-jacente du mois. Dans la mesure où les secondes ont continué de se négocier à des niveaux élevés, en particulier dans les secteurs des technologies de l'information et des services de communication en Asie, nos modèles se sont naturellement diversifiés en dehors de ces « points chauds ». En Europe, les indices PMI du secteur manufacturier pour le mois de mars ont clairement illustré cet affaiblissement des statistiques macroéconomiques, avec une chute à 45 seulement (la stabilité correspondant à 50) et des indicateurs avancés suggérant la possibilité d'une croissance encore plus fragile au deuxième trimestre. Le principal frein à la performance de notre Fonds a en effet été le biais en faveur du rendement de notre modèle européen, lequel, compte tenu de la sous-performance des valeurs décotées, a largement été devancé par le marché. Sur le plan géographique, les Etats-Unis ont constitué la principale entrave, du fait des incidences négatives générées par la sous-pondération significative des technologies de l'information et la sélection des titres dans le secteur de la consommation de base. Notre modèle asiatique a généré de l'alpha, aidé en cela par la surpondération de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, mais aussi par les choix de valeurs dans ces pays.

*Source: RAM Active Investments