Commentaires de gestion

15 Mars 2019

Thomas de Saint-Seine

RAM Active Investments RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short European Equities Maxime Botti Partner & Senior Systematic Equity Fund Manager

La part EUR du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short European Equities Fund a signé une performance nette de frais de -1,53%* en février. Les investisseurs axés sur les facteurs fondamentaux, dont nous faisons partie, ont été durement affectés en février sous l'effet conjugué d'un climat d'investissement incertain et d'un marché volatil. Le maintien de l'environnement d'appétit pour le risque observé en janvier – la volte-face opérée par la Fed continuant de favoriser fortement les actions assorties d'un risque élevé et d'une faible qualité – n'a en définitive pas profité aux investisseurs axés sur les fondamentaux, du fait d'une convergence marquée des valorisations de toutes les actions, quelle que soit leur qualité. La surperformance des titres à bêta élevé s'est poursuivie, tandis que les titres Value, Momentum et Defensive ont connu un certain essoufflement. En termes de stratégies, les portefeuilles long de nos stratégies Defensive et surtout Value se sont inscrits en retrait et seule notre stratégie Machine Learning (ML) a surperformé le marché dans son ensemble. Compte tenu de l'absence de dispersion observée en février, nos portefeuilles short ont dû composer avec un « terrain de chasse » difficile. Ils ont néanmoins produit un alpha substantiel, les portefeuilles Momentum et Quality ayant vendu à des cours très bas, tandis que nos pertes ont été limitées au sein du portefeuille Machine Learning, qui continue de bien se comporter depuis son lancement en mai de l'année dernière. Sur le plan sectoriel, les pertes ont été imputables à une sélection peu judicieuse de positions short dans les secteurs de la consommation discrétionnaire et parmi les titres à bêta élevé des technologies de l'information. Dans ce dernier secteur, la surpondération du Royaume-Uni et de certains titres a fortement pénalisé la performance. Nos choix de positions short dans le secteur de la finance ont également induit des pertes, qui ont toutefois été plus que compensées par la forte incidence positive de notre sélection de positions long. A l'inverse, l'industrie et la consommation de base ont généré de l'alpha au sein de nos portefeuilles long. Sur le plan géographique, notre sélection de titres en Allemagne et en Autriche s'est révélée préjudiciable, dans les portefeuilles long comme short pour le second pays. S'agissant des contributions positives, nos choix de positions long au Royaume-Uni et en France ont généré un alpha extrêmement important, qui a plus que compensé la sous-performance de nos positions short dans ces pays. Reste à savoir combien de temps les valeurs décotées et faiblement volatiles resteront en retrait. Les observateurs de marché s'interrogent de plus en plus sur les spreads de valorisation historiques dans l'ensemble des zones géographiques. Les fonds RAM sont bien positionnés pour tirer parti d'un redressement des sociétés dotées d'un faible niveau de volatilité et de bilans vigoureux.

*Source: RAM Active Investments