Commentaires de gestion

15 Mars 2019

Thomas de Saint-Seine

RAM Active Investments RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short Emerging Markets Equities funds Maxime Botti Partner & Senior Systematic Equity Fund Manager

La part I USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Long/Short Emerging Market Equities Fund a signé une performance nette de frais de -1,84%* en février. Les investisseurs dans les marchés émergents ont surtout été préoccupés en février par la menace d'une potentielle amélioration brutale des données américaines, susceptible de tirer le dollar et les taux d'intérêt aux Etats-Unis vers le haut. Malgré ce frein, la classe d'actifs a enregistré de très nets gains en première partie de mois, les actions chinoises rebondissant durablement. Cet élan d'optimisme est toutefois retombé, et les marchés émergents se sont inscrits en retrait des marchés développés sur le mois. Notre performance négative est imputable à la sous-pondération de la Chine et Hong Kong, conjuguée à la sous-performance généralisée des petites et moyennes capitalisations vis-à-vis des grandes capitalisations. Du point de vue des stratégies, les portefeuilles Defensive et Value long ont constitué les principales entraves à la performance mensuelle, tandis que Machine Learning (« ML ») a dégagé des rendements exceptionnellement robustes, et que Momentum a signé une performance admirable. S'agissant des positions short, les portefeuilles Momentum et Value ont nettement surperformé le marché, entraînant une perte d'alpha, tandis que le portefeuille ML a apporté une contribution positive. En termes géographiques, la sous-pondération de la Chine et de Hong Kong a induit des pertes : l'incidence positive de notre sélection de titres dans le portefeuille long a été totalement effacée par l'impact négatif de notre sélection de titres médiocre dans le portefeuille short. Les choix de titres sud-coréens ont par ailleurs globalement nui à la performance, qu'il s'agisse des positions short ou des positions long. Concernant les contributions positives, notre sélection de positions long dans les secteurs taïwanais des technologies de l'information et de la finance a contribué à endiguer les pertes. Dans le secteur de la consommation discrétionnaire, les portefeuilles long et short ont enregistré des pertes (Brésil et Corée du Sud) ; notre sélection dans l'énergie s'est également avérée préjudiciable. Au contraire, les positions long dans l'immobilier, les matériaux et la finance ont contribué à la performance du portefeuille.

*Source: RAM Active Investments.