Commentaires de gestion

Decembre 2018 - Une dégradation lente et progressive des marchés obligataires - Commentaires de gestion Tactical

9 Janvier 2019

Cédric Daras, Clement Perrette, DAVID FUNG, Gilles Pradère, Olivier Mulin

Convertibles Europe 

Global Bond Total Return 

Asia Bond Total Return

 

En 2018, les marchés obligataires ont été pour le moins difficiles à exploiter. Divers risques sont apparus à l'échelle mondiale, mais dans des proportions généralement contenues. Une tonalité globale négative a été observée, avec une dégradation lente et progressive tout au long de l'année. Parmi les principales causes, le resserrement quantitatif de la Fed s'est traduit par des turbulences pour les économies émergentes fortement dépendantes des financements en USD, au premier rang desquelles l'Argentine, puis la Turquie, qui ont concentré l'attention des observateurs de marché. En parallèle, ces derniers se sont tournés vers les pays fragiles dotés d'une configuration similaire. Ensuite, le gouvernement populiste italien a créé des secousses en prenant des libertés avec la rigueur budgétaire, avant de réduire au final le déficit initialement annoncé, repoussant ainsi le problème à plus tard. En outre, les frictions commerciales et les problématiques liées au Brexit ont été omniprésentes, exacerbant la volatilité tout en contribuant à la défiance.

Du point de vue de la performance, à l'exception des emprunts d'Etat des marchés développés (qui sont parvenus à terminer l'année dans le vert – dans le rouge en termes ajustés de l'inflation), l'allocation aux obligations diversifiées mondiales a enregistré une performance négative sur l'année. L'ajustement du crédit, qui s'éloigne de ses niveaux onéreux, s'est fait de manière relativement fluide, et les spreads avoisinent désormais les niveaux médians des quinze dernières années (voir le graphique ci-dessous) :

Source: Bloomberg

La volatilité est partie pour durer

Les incertitudes entourant la politique et la croissance perdureront probablement la première moitié de 2019, continuant ainsi d'alimenter la volatilité des marchés obligataires. La volatilité reflète selon nous des risques, mais aussi des opportunités. Dans certains segments spécifiques, nous commençons à observer des rendements et des spreads plus attrayants qu'il y a quelques mois. Un tel environnement nécessite une approche très sélective. Dans le cadre de l'ajustement du crédit, nous continuerons d'appliquer une approche d'investissement disciplinée, via :

  • La conservation d'un portefeuille robuste: l'accent est mis sur les obligations liquides et les émetteurs investment grade
  • L'optimisation de l'asymétrie positive de nos portefeuilles : le potentiel haussier/baissier de chaque position est évalué de manière individuelle, mais aussi à l'échelle de la stratégie et du portefeuille
  • La gestion dynamique du positionnement : exploiter les stratégies que nous considérons les plus intéressantes en termes de rendements ajustés du risque

La patience, la prudence et le souci du détail seront, comme toujours, les maîtres mots de notre approche d'investissement. En effet, prolonger l'historique de performance à long terme de notre stratégie reste notre objectif premier.