Commentaires de gestion

Le Brexit et ses incertitudes

14 Décembre 2018

Gilles Pradère

RAM (Lux) Tactical Funds - Global Bond Total Return fund - Gilles Pradère Senior Fund Manager, Fixed Income

Les actifs financiers ont enregistré des performances contrastées en novembre. Les actions ainsi que la dette en devise locale des marchés émergents se sont éloignées de leurs plus bas après plusieurs mois de sous-performance. Les actions européennes, pour leur part, ont continué à pâtir des risques politiques et de chiffres économiques décevants, tandis que les valeurs américaines faisaient preuve d'une belle résistance. Sur les marchés obligataires, la situation est plus binaire : les actifs de qualité ont enregistré de bonnes performances, tandis que les segments investment grade et haut rendement du crédit ont sous-performé.

Dans l'espoir d'un apaisement sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, les actifs des pays émergents ont enfin retrouvé un peu d'allant après avoir subi le désamour des investisseurs quasiment tout au long de l'année. A l'inverse, sur les marchés du crédit, des primes de risque modérées combinées à des risques divers et parfois nouveaux sont à l'origine de la sous-performance enregistrée sur le mois.

L'âpreté des négociations relatives au Brexit a amplifié les incertitudes, alors que les investisseurs ont dû faire face cette année à de nombreux risques politiques. Les gouvernements sont parvenus à s'entendre sur un texte final, mais ce texte n'a pas permis de dénouer les tensions dès lors que son adoption par le Parlement britannique n'est pas garantie. Dans ce contexte, après plusieurs trimestres difficiles, les investisseurs procèdent à une réduction globale du risque. Nous restons concentrés sur la liquidité et la qualité de nos investissements mais sans perdre de vue le fait que l'économie continue de fonctionner normalement, certains risques politiques étant susceptibles de se dissiper. Nous convenons toutefois que des incertitudes durables conjuguées à des zones de faiblesse dans certaines économies ont une incidence défavorable sur la croissance mondiale.

Notre portefeuille traditionnel a affiché une performance de -0,13% (brute de frais). Comme le mois précédent, le portefeuille en USD, qui privilégie les titres de bonne qualité, a soutenu la performance. Notre exposition au crédit a pour sa part été à l'origine d'une petite contribution négative, concentrée sur les échéances courtes. Le portefeuille en euros, du fait des rendements bas et des risques de duration élevés que présentent les actifs de qualité dans cette devise, privilégie les rendements plus attrayants. L'élargissement général des spreads l'a pénalisé. Nous conservons cette exposition pour le moment dans la mesure où sa taille est limitée et où les valorisations commencent à devenir intéressantes.

Nous avons continué à tirer parti du rebond des BTP pour solder notre exposition à la dette souveraine italienne. Notre spread long Espagne - short France s'est avéré quelque peu préjudiciable en novembre. Nous le maintenons, combiné à notre spread short OAT - Bund, la France restant relativement onéreuse. Le portefeuille non traditionnel a enregistré une performance brute de frais de -0,01%.

Notre portefeuille de devises a contribué à hauteur de +0,10%. La couronne suédoise a soutenu la performance, au contraire du CAD, qui a pâti du contexte d'aversion pour le risque sur fond de repli des cours pétroliers, malgré des fondamentaux robustes et une valorisation attrayante.

En fin de mois, la performance nette de frais du RAM (Lux) Tactical Funds Global Bond Total Return Fund (classe B USD) s’établissait à -0,12%*. La duration s'élevait à 3 ans et la qualité moyenne du crédit était de A.

*Source: RAM Active Investments