Commentaires de gestion

17 Septembre 2018

Emmanuel Hauptmann

RAM Active Investments RAM (Lux) Systematic Funds - Emerging Markets Core Equities Maxime Botti Partner & Senior Systematic Equity Fund Manage

La classe d’actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds Emerging Markets Core Equities Fund a signé une performance (nette de frais) de -2,49%* sur le mois, surperformant l’indice MSCI Emerging Markets TRN, qui s’est inscrit en repli de 2,70%. La crise subie par la Turquie a fortement pénalisé la performance, que ce soit en termes d'allocation ou de change, mais pas de sélection des titres (la sélection s'étant avérée plus performante que celle de l'indice de référence). Sur le plan géographique, la Chine, Taïwan et le Brésil ont contribué à la surperformance inscrite par le fonds en août. La sous-pondération marquée de la Chine, ainsi qu'une sélection prudente des titres chinois (13,6% contre 26,9%) ont été très bénéfiques. En effet, alors que la menace d'une guerre commerciale imminente pèse sur la Chine et que le dollar américain se raffermit, nos modèles sont néanmoins parvenus à identifier les bons titres durant le mois. La sélection judicieuse des titres au Brésil et à Taïwan a également largement soutenu la performance mensuelle, le Brésil ayant également profité d'un effet de change positif bienvenu. En termes sectoriels, l'industrie et les services aux collectivités ont freiné la performance, en dépit d'une sélection des titres très favorable du fait d'un effet de change négatif. Les choix de valeurs opérés dans les secteurs de la consommation discrétionnaire, la finance et les technologies de l'information ont considérablement soutenu la performance du fonds. Nos stratégies ont procédé à plusieurs changements d'allocation durant la période (en dehors de la réduction drastique de l'exposition à la Turquie, de 5,4% à 1,9%) et l'exposition à Taïwan, à l'Inde et à la Chine a été renforcée. De tels mouvements ont été rendus possibles par l'allègement des allocations à la Russie et à l'Afrique du Sud. Au niveau sectoriel, les changements ont été plus discrets : l'exposition à la consommation de base et aux télécommunications a été étoffée au détriment de la santé et de l'énergie.

*Source: RAM Active Investments