Commentaires de gestion

Août 2018 - La correction des marchés émergents se poursuit - Commentaires de gestion Systematic

16 Septembre 2018

RAM Systematic Fund

European Equities

Emerging Markets Equities

Emerging Markets Core Equities

North American Equities

Global Shareholder Yield Equities

Long /Short European Equities Fund

Long/Short Emerging Markets Equities

Long/Short Global Equities 

 

La correction des marchés émergents se poursuit

L'intensification des incertitudes macroéconomiques, la montée des taux d'intérêt et l'appréciation du dollar américain ont donné lieu à un léger resserrement des conditions financières mondiales. Des vulnérabilités, dissimulées jusqu'à récemment derrière des liquidités mondiales abondantes, ont ainsi été mises à nu. Dans un tel contexte, les valeurs internationales ont affiché une tendance baissière tandis que les marchés émergents plongeaient soudainement, l'incertitude entourant le commerce mondial ainsi que la crise en Turquie rendant le mois pour le moins inconfortable. En août, l'aversion pour le risque et la volatilité ont également fait leur retour, sur fond d'écarts de performance de plus en plus marqués entre les marchés développés et émergents. 

La Turquie a donné le ton sur les marchés émergents en août et les valeurs émergentes se sont inscrites en retrait des marchés dans leur ensemble (voir ci-dessous). La Turquie a connu un sort diamétralement opposé à celui des Etats-Unis, où le Nasdaq a franchi à la hausse la barre des 8.000. L'indice, qui fait la part belle à la technologie, profite depuis le début de l'année d'une performance assez surréaliste malgré le spectre tenace de la guerre commerciale opposant Washington à certains marchés émergents, dont la Turquie et la Chine.

Turbulences en Turquie

La Turquie a subi des pressions considérables en août : le taux d'inflation dans le pays s'est envolé à 17,9% et la livre a essuyé sa plus forte chute mensuelle depuis février 2001. Suite à la pression croissante sur l'économie turque, RAM a réajusté son exposition de 5% à 2,2%. Bien que la situation en Turquie soit grave, elle peut être résolue. Pour renverser la vapeur, du moins à court terme, il faudrait que le gouvernement adopte une politique budgétaire restrictive et autorise la Banque centrale à relever les taux de manière décisive. La solution à plus long terme est plus délicate à mettre en œuvre, nécessitant des efforts plus soutenus, des réformes structurelles et des mesures d'assainissement budgétaire. Pour le moment, les risques d'une contagion importante vers la zone euro ou d'autres marchés émergents paraissent limités, dans la mesure où les fragilités affichées par la Turquie lui semblent propres. Malgré une période délicate pour les marchés émergents, la situation pourrait rappeler celle observée en mai : sur fond de turbulences (la volatilité accrue se traduisant par une dispersion accrue), des opportunités perdurent pour les adeptes de la sélection des titres mettant l'accent sur les fondamentaux.

Graphique du mois

Dans ce contexte marqué par des incertitudes croissantes, nous pensons qu'investir dans des actions des marchés émergents reste attrayant, à condition de faire la part belle à la sélectivité et la diversification. A l'heure actuelle, les niveaux de valorisation sont au plus bas depuis 2016, constituant éventuellement pour les investisseurs un point d'entrée intéressant dans la classe d'actifs.

Sources : RAM Active Investments & Bloomberg
(dates du 09.30.2008 au 31.08.2018)