Commentaires de gestion

12 Juillet 2021

Ashwin Aiyappan, Nevin Nie

RAM Active Investments RAM (Lux) Tactical Funds II - Asia Bond Total Return

Commentaire de marché

Alors que les bons du Trésor américain continuent d’évoluer à la hausse au sein d’une fourchette étroite, l’actualité du crédit panasiatique a été dominée le mois dernier par la récente flambée épidémique (variant delta ; divergences régionales en termes d’évolution et de gestion de la pandémie) et par les titres à haut rendement du secteur immobilier chinois. Les idiosyncrasies, en partie liées au COVID, sont de plus en plus marquées sur les marchés de crédit panasiatiques. Dans ce contexte, la dette IG a dans l’ensemble fait belle figure le mois dernier, tandis que les titres à haut rendement, qui focalisent l’attention des opérateurs, ont évolué en ordre plus dispersé. Les obligations IG et à haut rendement indonésiennes ont sous-performé en moyenne, l’Indonésie ayant connu la détérioration la plus notable sur le front du COVID. A titre d’exemple, les spreads des obligations INDON 2030 se sont élargis de 10 pb par rapport à la dette IG asiatique, dont les spreads sont restés globalement inchangés ou se sont contractés.

Dans le segment du haut rendement, l’immobilier chinois et les emprunts d’Etat sri-lankais ont focalisé l’attention. A noter qu'à l’heure où nous écrivons ces lignes début juillet, les obligations sri-lankaises à échéance 2023 ont cédé 12 points par rapport à leurs plus hauts de juin (pour un rendement de 26% actuellement), après avoir vu Ceylon Petroleum Corporation (« CPC ») annoncer devoir refinancer à des conditions désavantageuses 2 milliards USD de prêts souscrits auprès de banques locales. Des tensions ont également été observées sur le marché local des swaps. Le Sri Lanka, qui a pâti à la fois d’une baisse des revenus liés au tourisme et, plus récemment, d’une flambée épidémique due au variant delta, a souscrit de nouvelles lignes de financement et de nouveaux prêts (notamment auprès de l’Inde et de la Chine) lors des derniers mois, ce qui devrait soutenir les échéances à court terme. Cependant, l’ampleur de la dette en devises étrangères, conjuguée à la dégradation de la balance extérieure et de la situation budgétaire, ainsi qu’à la réticence du gouvernement à faire appel au FMI, présente d’importants défis à moyen terme. Bien que le Sri Lanka soit un petit pays en termes de taille et de PIB à l’échelle de la région, sa courbe obligataire en USD totalise un volume important (21,3 milliards USD). Le redémarrage de l’activité touristique sera vital pour l’évolution future de son économie et de sa dette extérieure. En tout état de cause, le Sri Lanka illustre notre postulat de base quant aux défis auxquels certains pays émergents asiatiques sont confrontés.

Les spreads de la dette immobilière chinoise à haut rendement se sont élargis ce mois-ci, du fait principalement de China Evergrande, le troisième promoteur du pays et le plus endetté, dont les obligations ont pâti d’une série de mauvaises nouvelles. Les spreads ont augmenté de plus de 1.000 pb sur la partie courte de la courbe EVERRE et de 550-900 pb sur la partie longue. D’autres crédits notés B ont été à la peine face à l’aversion pour le risque, ce qui s’est traduit par un élargissement de 100-200 pb de leurs spreads. En revanche, les crédits BB sont restés stables, leurs spreads n’ayant pas augmenté de beaucoup plus que 50 pb. L’évolution future du secteur dépend de la capacité d’Evergrande à résoudre sa crise de liquidité. D’autres titres immobiliers qui avaient été mis à mal par le mouvement vendeur généralisé commencent à offrir des opportunités intéressantes.

En termes de performance (JACI), les spreads asiatiques se sont contractés de 7 pb sur le segment Investment Grade tandis qu’ils se sont élargis de 62 pb sur le segment du haut rendement. L’écart entre le haut rendement et l’Investment Grade asiatiques s’est élargi de 67 pb pour clôturer le mois à environ 524 pb. En fin de mois, le haut rendement asiatique affichait une performance de +1,29% depuis le début de l'année, tandis que le segment Investment Grade s’inscrivait en repli à -0,54%. La performance de l’indice de référence JACI depuis le début de l’année s’est établie à -0,12%.

Perspectives et performance du portefeuille

Du point de vue des spreads, le crédit asiatique continuer d’offrir des opportunités de valeur relative, aussi bien dans le segment IG que dans le haut rendement, mais les évolutions liées au COVID et sur le front de la vaccination en Asie émergente doivent être suivies de près. En outre, les développements politiques en Chine, concernant à la fois le secteur technologique et l’immobilier, vont également générer des opportunités. Nous restons prudents du fait des difficultés potentielles liées à l’inflation et, à l’inverse, de l’évolution de la crise du COVID.

La classe PI USD du fonds RAM (Lux) Tactical Funds II – Asia Bond Total Return Fund a signé une performance de 0,38% en juin. Le fonds reste bien diversifié. Nous maintenons une duration nette de 3,49 ans et un niveau de liquidités de 3,7%. Nous envisageons de délaisser les liquidités et le segment IG, caractérisé par des valorisations élevées, au profit de nouvelles émissions ou de titres chinois à haut rendement, en temps opportun.

Nexus Investment Advisors Limited, supervisé par l’Autorité de surveillance des marchés financiers (SFC) à Hong Kong, a été nommé par la société de gestion du fonds en tant que gestionnaire de portefeuille pour RAM (Lux) Tactical Funds II - Total Return Fund Bond Asia.

*Source : Nexus Investment Advisors Limited