Commentaires de gestion

13 Avril 2021

Philippe Huber, Tony Guida

 

La classe PI USD du fonds RAM (LUX) Systematic Funds - Diversified Alpha Fund a clôturé le mois de mars sur une performance nette de frais* de +1,75%, ce qui porte la performance nette à +7,45% sur l'ensemble du trimestre.
Ce dernier mois a une nouvelle fois prouvé que 2021 serait riche en événements imprévus et en chocs à court terme à l'origine d'une dispersion. La hausse des rendements et en chocs à court terme à l'origine d'une dispersion. La hausse des rendements et la pause marquée par les indices de matières premières ont servi d'indicateurs de la volatilité entre les classes d'actifs, prenant au dépourvu les stratégies de tendances génériques, très rentables les mois précédents. Le marché actions affiche une dispersion plus implicite, pénalisé par l'actualité négative et l'effet de contagion potentiel du cas « Archegos » (le hedge fund s'est retrouvé dans l'incapacité de répondre aux appels de marge) à la fin du mois.

Notre stratégie repose sur des algorithmes génétiques développés en interne qui construisent des portefeuilles composés de stratégies à court, moyen et long terme visant à profiter des tendances et des renversements de tendances entre et au sein des classes d'actifs. Dans cet environnement volatil, notre pari sur l'inversion de tendance à court terme sur le marché actions a porté ses fruits. A l'inverse, les composantes de tendance (MT et LT) des programmes de contrats à terme ont nui à la performance.

En mars, les bénéfices pris sur les matières premières qui ont signé un début d'année impressionnant ont pénalisé la composante de tendance du programme de contrats à terme qui s'est donc inscrit en baisse (-150 pb). Les positions longues ont globalement sous-performé tandis que les positions short ont été globalement positives, notamment dans le portefeuille de devises. Après des résultats modestes en février, le programme d'actions au comptant a soutenu la performance du fonds (317 pb), notamment grâce au positionnement sur l'inversion de tendance à court terme, profitant de l'augmentation de la volatilité à court terme.

Le positionnement short sur les obligations à long terme américaines et l'exposition aux services aux collectivités ont fourni la meilleure contribution mensuelle. En revanche, l'exposition longue aux contrats à terme sur actions émergentes a constitué le principal frein, essentiellement en raison des événements récents en Turquie.

 

*Source: RAM Active Investments