Commentaires de gestion

Trajectoires divergentes

13 Avril 2021

Gilles Pradère

RAM (Lux) Tactical Funds - Global Bond Total Return fund - Gilles Pradère Senior Fund Manager, Fixed Income

La reprise s'est poursuivie aux Etats-Unis au mois de mars. Les actions et les obligations à haut rendement en ont profité, tandis que les bons du Trésor et les obligations de qualité en ont pâti. Dans la zone euro, les actions ont également surperformé, mais les rendements se sont inscrits en légère baisse, favorisant les titres de qualité et le haut rendement. Avec un dollar en hausse, les actions émergentes et les spreads émergents en devise forte ont légèrement sous-performé.

En effet, les actifs financiers ont réagi aux environnements spécifiques à chaque région, mettant en lumière des trajectoires divergentes. Maintenant que le plan de sauvetage est adopté, l'administration américaine planche sur un vaste programme d'investissements en infrastructures. Compte tenu de la progression relativement rapide de la campagne de vaccination et du fléchissement des nouveaux cas de contamination, l'économie américaine devrait rapidement se remettre de la contraction de l'année dernière. En revanche, la zone euro a essuyé une série de revers. Une troisième vague de contaminations et le lent déploiement des vaccins ont dégradé les perspectives 2021. De plus, le programme de relance budgétaire européen, inférieur à celui d'outre-Atlantique, n'est pas encore mis en place. Cette situation a incité la BCE à étoffer provisoirement ses achats d'obligations afin de maintenir des conditions accommodantes. Espérons que ceci affaiblira l'euro et soutiendra l'économie en l'absence d'un programme budgétaire agressif. Les indicateurs avancés restent toutefois solides malgré la situation, y compris dans le secteur des services, et l'approvisionnement en vaccins devrait s'améliorer dans les prochaines semaines, ce qui permet de garder espoir, même si la route jusqu'à une reprise complète devrait être longue.

Nous avons profité du rebond du marché des bons du Trésor durant la première quinzaine du mois pour réduire notre duration en USD face à des rendements toujours inférieurs à 1,5%. A la mi-mars, les bons du Trésor ont perdu de la valeur en termes relatifs, ce qui nous a donné l'occasion de remplacer certaines de nos couvertures sur la duration contre des swaps, moins volatils en cas de tensions. En EUR, nous avons acheté le BTP à 6 ans durant la correction tout en profitant du rebond qui a suivi pour le couvrir contre l'OAT. Comme les mois précédents, nous avons renforcé notre exposition au haut rendement, qui se monte désormais à 11%, en vendant des couvertures en Europe et aux Etats-Unis. Nos couvertures sur la duration en USD ont porté leurs fruits, atténuant la sous-performance des titres de qualité, tandis que les obligations de la périphérie européenne et le haut rendement apportaient une contribution positive. Notre portefeuille traditionnel a affiché un rendement de -0,03% (brut de frais).

Ce mois-ci, alors que la courbe s'est à nouveau pentifiée, notre position longue sur les emprunts allemands à 10 ans a surperformé celle sur leurs homologues à 30 ans, contribuant ainsi positivement, ainsi que celle sur les emprunts autrichiens à 100 ans qui ont pour leur part légèrement devancé les titres allemands à 30 ans. Compte tenu du portage intéressant et de la position attentiste des banques centrales, nous avons progressivement bâti une position longue sur les échéances à 5 ans face aux échéances à 10 ans au Canada. Notre portefeuille non traditionnel a enregistré une performance brute de +0,11%.

Nous avons renforcé notre exposition au CNY ainsi qu'au SEK lorsque celui-ci a corrigé face à l'EUR. Nous avons continué de réduire notre position short en USD en vendant l'EUR et conservé des positions longues sur la NOK, la SEK, le RUB, la GBP et le CAD. Notre portefeuille de devises a signé une performance brute de frais de +0,03%.


En fin de mois, la performance nette de frais de la classe B USD du fonds RAM (Lux) Tactical Funds – Global Bond Total Return Fund s’établissait à +0,02%. La duration s'élevait à 2,54 ans et la qualité moyenne du crédit était de A-.

* Source : RAM Active Investments