Commentaires de gestion

9 Avril 2020

Thomas de Saint-Seine

 

La classe d’actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds - Global Sustainable Income Equities Fund a fini le mois de février sur une performance nette de frais de -17,36%*, contre -11,52% pour l’indice MSCI World High DY TRN. Les marchés actions internationaux se sont effondrés le temps que les investisseurs absorbent les réponses monétaires et budgétaires à la propagation du coronavirus. Les préoccupations liées aux implications à court, moyen et long terme sur l’économie mondiale se sont intensifiées alors que les indicateurs macroéconomiques dévissaient et que le VIX enregistrait le mois le plus volatil de tous les temps. Alors que les gouvernements cherchaient frénétiquement des solutions face au nombre croissant de contaminations, la Réserve fédérale a annoncé qu’elle procèderait à des rachats d’actifs illimités, élargissant l’éventail des titres éligibles à son programme. Le Congrès américain a adopté un plan de relance budgétaire de 2.200 milliards de dollars pour compenser les sacrifices financiers des entreprises et des consommateurs. Par ailleurs, les nouvelles demandes d’allocation-chômage hebdomadaires ont explosé (3,3 millions), battant le record précédent de 695.000 atteint en 1982, tandis que les indicateurs PMI flash pour les Etats-Unis, le Japon et la zone euro reflétaient une forte contraction de l’activité au mois de mars. Nous traversons une période sans précédent où la brutalité de la correction du mois de mars a surexposé aux marchés les stratégies axées sur les fondamentaux, et plus particulièrement celles suivant une approche systématique. La dynamique de marché observée a reflété un phénomène de réduction du recours à l’endettement et de recherche de liquidité, aggravant à l’extrême certains déséquilibres préexistants (sous-performance des stratégies Value et Petites et moyennes capitalisations). Dans cet environnement de sélections de titres indifférenciées et compte tenu de l’approche all-cap associée à son exposition aux actions « value », le Fonds a été pénalisé. Les biais Value nous ont coûté cher en mars, notamment aux Etats-Unis où les secteurs à bêta élevé ont beaucoup souffert. En outre, le fonds a pâti des biais en faveur de la qualité qui, malgré des gains solides en deuxième partie de mois, ont connu des difficultés pendant les ventes panique. Par ailleurs, nous avons essuyé des pertes en Italie, en Suisse et au Canada. Nous avons en revanche dégagé de l’alpha grâce à la surpondération du Japon et de la Corée du Sud. Sur le plan sectoriel, les services aux collectivités, la consommation discrétionnaire et les valeurs financières ont pesé sur la performance.

*Source: RAM Active Investments