Commentaires de gestion

13 Janvier 2020

Thomas de Saint-Seine

RAM Active Investments RAM (Lux) Systematic Funds - Emerging Markets Core Equities Maxime Botti Partner & Senior Systematic Equity Fund Manage

La classe d’actions Ip USD du fonds RAM (Lux) Systematic Funds – Emerging Markets Core Equities Fund a signé une performance (nette de frais) de 5,48%* en décembre, sous-performant l’indice MSCI Emerging Markets TRN, qui a quant à lui progressé de 7,46%. Décembre a reproduit à plus petite échelle l’atmosphère de 2019 : l’optimisme du marché a continué d'évoluer au gré des politiques conciliantes des banques centrales, de l’apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et de la résistance de l'économie américaine. Au cours du mois, les grandes capitalisations ont surperformé les petites sociétés dans des proportions inédites et les titres à bêta élevé ont devancé les valeurs défensives. Les marchés émergents se sont distingués en décembre, mais demeurent en retrait par rapport aux marchés développés sur l’ensemble de l’année. Du point de vue des stratégies, nos moteurs Value et GARP/Momentum ont généré les meilleures contributions relatives durant le mois, Machine Learning a eu un impact globalement neutre et notre style Defensive a lourdement pénalisé la performance, dans un contexte marqué par un fort appétit pour le risque. La classe d'actifs a clôturé une année plutôt mouvementée, où l’actualité et le sentiment des marchés ont été dominés par des tensions commerciales internationales et où les banques centrales se sont portées au secours de l'économie mondiale, au bord de la récession. Ces conditions expansionnistes mises en place par les banques centrales ont fourni un certain élan au marché, permettant aux actions plus volatiles de surperformer dans la quasi-totalité des régions. Au sein du fonds, les pertes sont principalement attribuables aux positions en Chine, en Corée du Sud et à Taïwan, les actions asiatiques ayant été dopées par l’accord de phase 1 et par la légère amélioration des statistiques macroéconomiques de la région. Nos modèles ne sont pas parvenus à suivre la dynamique positive observée sur le marché régional, ce qui a constitué la principale cause de notre sous-performance relative. D’un point de vue sectoriel, les pertes ont été limitées aux segments à bêta élevé dans l’informatique et les services de communication, tandis que nous avons engrangé des gains grâce aux titres sélectionnés dans les services aux collectivités et les matériaux.  

*Source: RAM Active Investments